Guillaume Payre, webmaster à Grenoble

émissions de radio sur l’histoire du FBI, de John Edgar Hoover et « gorge profonde »

Posted by payre sur 2010/05/13

Emission de radio en 2 parties écoutable en mp3 :
http://www.payre.com/medias/radio/histoire/2000_ANS_D_HISTOIRE_09_02_2010_le_FBI_Edgar_Hoover_1-2.mp3

http://www.payre.com/medias/radio/histoire/2000_ANS_D_HISTOIRE_10_02_2010_le_FBI_Edgar_Hoover_2-2.mp3

Présentation de la 1ère partie de l’émission sur le site de France Inter

Présentation de la 2e partie de l’émission sur le site de France Inter

Le FBI -1ère partie
Lorsqu’Edgar Hoover est mort le 2 mai 1972, le président Nixon organisa pour lui des funérailles nationales. Un privilège réservé aux chefs d’état pour celui qui, à la tête du FBI pendant 50 ans en avait fait la police la plus célèbre du monde. « C’était un grand américain et un des plus grands flics de l’histoire » écrivait un journaliste au moment ou, à Washington, 20.000 personnes défilaient devant le cercueil de Hoover, recouvert du drapeau américain et solennellement exposé au Capitole. Parce qu’il savait tout sur tout le monde, et jusqu’au plus haut niveau de l’état, le patron du FBI était devenu intouchable. Utilisant, dans la plus puissante des démocraties des méthodes policières dignes du KGB ou de la STASI, Hoover avait autant de pouvoirs que les 8 présidents des Etats-Unis qu’il a à la fois servis et espionnés. Depuis Coolidge qui l’avait placé à la tête de la police fédérale en 1924, jusqu’à Nixon qui lui rendait hommage le jour de ses obsèques, le 4 mai 1972.

Le FBI -2ème partie
Pendant plus d’un siècle après leur indépendance, les Etats-Unis n’ont pas eu de police compétente sur l’ensemble de leur territoire. Chaque état avait ses lois, et sa propre police. Jusqu’à ce qu’en 1908, à Washington, le ministre de la justice, Charles Bonaparte, le petit neveu de Napoléon, crée une administration fédérale chargée de lutter contre la corruption. Elle ne s’appelait pas encore le FBI mais le Bureau des investigations, ne comptait que 34 agents, et personne n’imaginait qu’en moins d’un siècle, elle allait devenir la police la plus puissante et la plus célèbre du monde. Grâce à Edgar Hoover qui pendant cinquante ans a dirigé le FBI sous 8 président des Etats-Unis dont aucun n’a jamais osé le remplacer. Il savait trop de choses sur chacun d’entre eux. Et il pouvait être utile comme lorsqu’en 1964, Johnson l’avait félicité après que le FBI ait arrêté huit membres du Ku Klux Klan qui avaient assassiné des militants des Droits Civiques.

F. Calvi et D. Carr-Brown, FBI : L’histoire du bureau par ses agents

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :